☆ OFFRE EXCEPTIONNELLE☆

Montrez votre appartenance au clan Yokumo, à travers ce bandana et bénéficiez de 10% avec le code : BANDANA10

* Offre Valable Uniquement ce Jour.

16,50 €
Je ne veux pas en profiter

Le sabre le plus court du samouraï

Caractérisé par sa petite taille, le wakizashi est plus un couteau japonais ou un mini katana, qui permettait au samouraï de se battre dans un petit espace. Il pouvait alors combattre dans des endroits plus étroits, sans être gêné par la longueur de son arme. 

Sabre qui complète le katana 

Un complément du katana

Avec une longueur estimée entre 30 et 60 cm, le wakizashi se porte sous la ceinture, attaché par un cordon, de la même façon qu'un katana

Il se manie d'une seule main et a longtemps été utilisé par ceux qui pratiquaient le style à 2 sabres ("Nito Ryu"), enseigné par Musashi Miyamoto.  

Le wakizashi était plus une arme que l'on portait dans la main gauche, afin de parer les attaques et créer une ouverture pour ensuite, trancher avec le katana. 

Au fur et à mesure du temps, il devenait tellement utile au combat qu'un art martial est apparu, celui du kodachijutsu

Petit sabre en bois

Il s'agit d'une discipline spécialisée dans l'art du wakizashi où on utilise le "shoto" à l'entraînement, autrement dit un petit bokken en bois. 

Il était donc très efficace en combats rapprochés et surtout pour surprendre l'adversaire quand il surengage et laisse une grande ouverture sur le ventre

Cependant, le wakizashi était plus connu à éventrer le samouraï, lors d'une cérémonie de suicide appelée "seppuku". 

Ainsi, afin de se faire pardonner pour faute grave ou à une désobéissance de la haute hiérarchie, il se devait d'ouvrir son ventre avec ce petit sabre, pour ne pas vivre dans le déshonneur

 

En conclusion

Malgré son efficacité en combat, le wakizashi reste aujourd'hui comme un symbole de suicide à travers la cérémonie du seppuku. Il fait partie à l'heure actuelle, d'une des armes les plus anciennes du Japon existant encore.  

Laissez un commentaire

Ce blog est modéré