☆ OFFRE EXCEPTIONNELLE☆

Montrez votre appartenance au clan Yokumo, à travers ce bandana et bénéficiez de 10% avec le code : BANDANA10

* Offre Valable Uniquement ce Jour.

16,50 €
Je ne veux pas en profiter

Ce que les samouraïs devaient porter avant de se battre

Pour se préparer au mieux à la bataille, le samouraï doit être muni de tout un équipement de protection, ainsi que des armes nécessaires au combat. Cela nécessite ainsi beaucoup de préparations et d'obligations qu'ils se doivent de respecter, en tant que guerrier. 

 

L'armure traditionnelle à la période médiévale

Article sur l'armure du samouraï

Elle est constituée de plusieurs pièces visant à protéger les parties les plus sensibles du corps et limiter les blessures au combat.  

Le samouraï était donc protégé de la tête aux pieds à partir du casque "Kabuto" jusqu'aux jambières

Ces pièces étaient composés de plusieurs matières très coûteuses à l'époque : le cuir, le métal, la soie et même l'or. 

Mais compte tenu du poids qui gênait la mobilité physique du guerrier, de nombreux modèles d'armures sont apparus afin d'être plus efficace au combat

L'objectif de ces modèles était d'alléger au maximum le poids de chaque pièce, pour que le samouraï ait plus confort dans l'armure

Comment se compose une armure

D'ailleurs, les compositions de cet ensemble sont les suivantes  :

  1. Casque ou Kabuto (tête)
  2. Gorgerin (gorge)
  3. Epaulières (épaules)
  4. Plastron (ventre et côtes)
  5. Manches (avant-bras)
  6. Gantelets (mains)
  7. Cuissards (cuisses)
  8. Jambières (tibias-pieds)

Il s'agit donc d'une armure ayant pour objectif de limiter les blessures les plus graves, pouvant même causer la mort du combattant. 

A l'heure actuelle, il en existe toujours au musée ou à la vente aux enchères, afin de perdurer cette richesse culturelle du Japon

 

> Pour lire l'article complet sur l'armure du samouraï, cliquez ici <

 

 

Le casque de protection

Article sur le kabuto

Plus fréquemment appelé "Kabuto", il est composé à lui seul de plusieurs éléments visant à couvrir la tête. 

Parmi eux, le haut du casque bombé qui est très efficace pour éviter des coups de sabre sur le crâne. 

S'ensuit une forme de couverture en lamelle qui descend vers l'arrière de la tête jusqu'au niveau de la nuque

C'est d'ailleurs cette dernière qui apporte du volume au casque et protège l'une des parties les plus fragiles de la tête. 

Il y a également une oreille sur chaque côté du casque, ainsi qu'une visière au niveau du front pour cacher les yeux des rayons de soleil

Casque traditionnel du samouraï

Enfin, il y a un ornement au-dessus de cette visière rappelant soit l'emblème familial soit un animal

Mais il ne s'agissait pas de tous les casques qui avaient cet ornement, de nombreux modèles ont existé, selon les époques du Japon

Certains avaient pour but de faire peur à l'ennemi, à travers la présence de cornes qui rappelaient la forme du démon (très craint par les japonais). 

 

> Pour voir l'article complet sur le Kabuto, cliquez-ici <

 

 

Le katana : l'arme la plus utilisée des samouraïs

Article sur le katana

Il s'agit du sabre le plus convoité par les samouraïs du fait de son efficacité au combat et de sa lame tranchante

Cette dernière fait à peu près entre 60 et 80 cm de longueur avec un poids de 800 g à 1,3 kg

Il se caractérise par la courbure de la lame spécialement forgée, pour couper les objets solides avec plus de facilités

Le katana se manie généralement avec les 2 mains, sauf dans certaines disciplines comme le "Nito Ryu" où les pratiquants utilisent 2 sabres

Sabre japonais

Les samouraïs pouvaient ainsi trancher, couper et planter en coup d'estoc lorsqu'ils se battaient sur le champ de bataille

L'art martial auquel ils devaient s'exercer pour maîtriser le katana était principalement le kenjutsu et parfois même le battodo

En revanche, la création en masse de ces sabres est tout un art et doit être supervisée par un forgeron très expérimenté

En effet, ils utilisaient le "tamahagane", une roche de fer du Japon, pour le faire fondre au feu et le transformer en acier composite

Une fabrication qui nécessite un réel savoir-faire et une compréhension très profonde de ce type de sabre

 

> Pour lire l'article complet sur le katana, cliquez ici <

 

 

L'épée la plus longue du Japon : le Nodachi

Article sur le nodachi

Face à ce sabre impressionnant, de nombreuses personnes étaient intimidées par la taille de sa lame.

Mais étant donné le poids assez lourd de ce katana, très peu de samouraïs l'ont utilisé pour combattre

A l'origine, les forgerons voulaient savoir quelles étaient leurs limites sur la conception d'un sabre en voulant le rallonger

Cependant, la fabrication de ce type d'arme ne pouvait pas se faire en masse comme le katana traditionnel, et a eu une très courte existence

Manipulable des 2 mains, le nodachi permettait quand même de contrer les attaques de cavaliers et de pouvoir frapper à distance

Guerrier samouraï au combat avec sa longue épée

Il était très utile si la bataille se déroulait sur un terrain espacé, mais gênant dans les endroits où il y a beaucoup d'obstacles comme la forêt. 

Toutefois, malgré son bref passage à l'époque médiévale du Japon, le nodachi servait aussi d'outil d'entraînement dans les écoles d'arts martiaux

Les disciples pratiquaient alors cette arme, dans le but d'être beaucoup plus efficace avec un katana classique, que ce soit en terme de vitesse et de puissance

 

> Pour lire l'article complet sur le nodachi, cliquez ici <

 

 

L'art du combat à distance avec la naginata

Article sur la naginata

Très convoitée par les guerriers à l'époque, la naginata fait sa première apparition à l'ère Tengyo (de 938 à 947). 

Elle était surtout maniée par les moines-combattants qui étaient très en vogue et travaillaient parfois pour le daimyo

Aussi longue qu'une lance, elle permettait de couper à distance les jarrets de chevaux afin de stopper l'avancée des cavaliers

Le porteur pouvait donc attaquer sans s'exposer à une ouverture à laquelle l'ennemi pourrait contre-attaquer

Guerriers qui combattent avec la naginata

Le maniement était tellement complexe qu'une discipline entièrement dédiée à ce sabre voit le jour : le "naginatajutsu". 

Principalement enseignée pour les femmes, il leur permet non seulement de se battre mais aussi bénéficier d'un bien-être moral et physique

Mais l'émergence des armes à feu à la période EDO, l'a quasiment fait disparaître du pays, au vu de son obsolescence par rapport au fusil

Néanmoins, la discipline du naginatajutsu perdure encore aujourd'hui où il existe même des compétitions en France

 

> Pour voir l'article complet sur la naginata, cliquez ici < 

 

 

Le wakizashi : un sabre court redoutable 

Article sur le wakizashi 

Malgré sa petite taille et sa ressemblance à un couteau, le wakizashi est une arme de combat qui reste dangereuse aux yeux de l'adversaire

Aussi tranchant que pointu, il permet soit de parer les attaques de l'ennemi, soit de le surprendre avec un coup d'estoc

De même qu'avec le katana, ce sabre de 30 à 60 cm de longueur se porte sous la ceinture, avec un cordon. 

Il est mis de sorte à ce qu'il soit facile à dégainer et prêt à l'emploi si le combattant se fait attaquer

Le wakizashi et son fourreau

D'ailleurs, il existe un art martial qui enseigne le combat au wakizashi, c'est-à-dire le "kodachijutsu". 

Une discipline qui peut aider à se battre dans des espaces clos ou très étroits, si la confrontation se fait en combat rapproché

Cependant, ce sabre est plus connu pour ouvrir le ventre d'un samouraï, lors d'une cérémonie du seppuku

Autrement dit, un suicide prémédité destiné aux guerriers qui vivent dans le déshonneur, en ayant commis une faute grave comme désobéir au roi

 

> Pour lire l'article complet sur le wakizashi, cliquez ici <

 

En conclusion 

Un samouraï bien formé doit donc avoir une bonne condition physique pour supporter le poids des armures ainsi que celui du katana. C'est la raison pour laquelle, il faut des années et des années d'entraînement pour pouvoir espérer obtenir ce statut, qui était très prestigieux à l'époque. Selon vous, si vous étiez samouraï, quel type de sabre utiliseriez-vous pour combattre ? Donnez votre réponse en commentaire ci-dessous.  

Laissez un commentaire

Ce blog est modéré